1-Lectures du mois

Adieu manipulation perverse

par Arwen de La Reault

Ce que les Guides pour l’Évolution planétaire aimeraient que vous sachiez via le Soi-divin d’Arwen de LA REAULT. A vous tous, notre Fratrie de la Terre que nous aimons tant,

Nous sommes un Collectif de Lumière qui depuis longtemps, avons choisi de faire transcrire nos messages par le canal d’Arwen sans pour autant nous nommer distinctement à chaque fois que nous la contactons, car d’une part, nos identités ne doivent pas interférer dans la teneur des éléments d’information qu’elle reçoit, d’autre part, connaissant son intégrité à illustrer nos propos (elle est des nôtres dans l’incarnation), nous sommes nombreux à nous laisser traduire par sa plume. Elle est donc très rarement clairement avertie de quelle Énergie l’instruit.

Parfois nous venons l’inspirer individuellement en tant que Guide, Ange, Archange, Maître de tout temps connu de vous, Figure emblématique des Forces de Lumière, mais quelquefois, nous lui soufflons ce qui doit être exprimé au titre d’un Collectif ambassadeur de vos Familles galactiques et des Forces de l’Alliance qui, depuis les fréquences supérieures, assistent et soutiennent votre période de transformation.

Nous pensions qu’il était nécessaire de préciser cela aujourd’hui, afin que vous qui suivez ces publications dans tous les formats, ne soyez pas tentés d’interpréter certains thèmes donnés ou déclarations dérangeantes, comme étant le fruit de l’imagination ou de la personnalité humaine de notre fidèle traductrice.

Depuis des années, nous lui avons communiqué des indications très spécifiques à propos de ce qu’est domination/manipulation perverse, parce qu’il s’agit là de l’axe essentiel sur lequel se fonde et s’appuie la conscience reptiloïde, d’une part. Mais d’autre part, parce que savoir décrypter les fonctionnements très linéaires de cette conscience inférieure est la première marche que vous aurez à franchir, pour ne pas sombrer dans les pièges et pour laisser aller le passé, sans jugement, sans rien retenir…

Que l’on parle de manifestations individuelles de ce syndrome vécu dans toutes les relations personnelles ou que l’on vous démontre le fonctionnement réel des mécanismes qui sévissent dans toutes vos dispositions gouvernementales, sociétales et collectives, on en revient toujours au même principe de base, contrôlant et altérant vos comportements, vos réactions, vos choix dans la matrice.

Puisque les temps s’accélèrent et qu’il vous faut désormais vous préparer en conscience à vivre les retournements qui s’en viennent, ainsi que les révélations qui vous seront apportées, de même que tout ce que les mois à venir vous réservent dans le cadre de votre nouvelle phase d’Ascension, nous allons au fil de ces lignes, vous présenter en deux parties (celle-ci est la première), ce que nous aimerions que vous sachiez vraiment à propos de ce qu’est réellement la manipulation perverse, comment ne pas succomber à ses multiples pièges, et surtout comment vous en échapper au cas par cas.

N’oubliez pas que le premier dominateur pervers se love dans votre cerveau, votre mental, votre ego. Il est votre gardien du Seuil et ce n’est pas en le combattant que vous vous en libérerez, au contraire.

Bien sûr tous les messages vous parlent de votre libération, de la Lumière qui vient rendre la Liberté à l’humanité, des Transformations en cours pour l’achèvement des plans sombres qui ont sévi sur votre Terre. 

Mais ce sur quoi presque personne n’insiste, c’est que vous seuls et individuellement devez accompagner le mouvement du grand Nettoyage qui donne accès aux Plans supérieurs ! Or, vous ne pouvez participer activement à ce réordonnancement de toute chose, qu’en vous rendant lucides et en sachant vous extirper consciemment de tous les pièges tendus, par la Force de votre esprit discernant.

Vous devez donc être très avertis des faits et mécanismes qui se trament au cœur de votre monde. Si vous ne l’êtes pas, comment voulez-vous contribuer au changement ? Si vous ne l’êtes pas, vous continuez à accepter le mensonge et à cautionner l’intolérable, en croyant qu’il s’agit là de la seule vérité ou de l’inévitable.

Nous avons à cœur de vous entretenir d’un certain nombre d’évidences qui vous aideront grandement à mieux vivre le temps des révélations qui approche.

Le phénomène ou le syndrome de la manipulation/domination perverse est l’expression fondamentale et unique de la conscience reptiloïde dans la matrice. Ses manifestations à divers degrés et sous les formes les plus inattendues parfois, sont coïncidentes à l’Énergie de la peur, c’est-à- dire à tout ce qui se réfère ou adhère aux vibrations de basses fréquences (pensées – sentiments – actes – projets, etc.).

De même nous vous avons dit que la peur était l’énergie de la séparation, de l’ombre, de l’ignorance, du conflit, etc., nous vous affirmons que cette énergie vous a été implantée sur l’École de la Terre, en concordance avec les nécessités des prédateurs qui ont colonisé votre monde, mais aussi pour que vous puissiez expérimenter tous les terrains d’apprentissages indispensables et suffisants, de nature à favoriser la Reconnaissance de votre Divinité en pleine Conscience. C’est là précisément que réside le grand paradoxe ! 

Vous devez d’abord vous confronter à ce qui existe de plus sombre, pour pouvoir rencontrer et faire éclore votre Lumière : la seule Énergie capable de vous libérer de l’ombre et de vous en immuniser.

Il vous faut expérimenter la peur sous toutes ses facettes pour retrouver le Chemin de l’Amour auquel vous êtes néanmoins indéfectiblement unis pour l’Éternité.

La manipulation/domination perverse tient donc un rôle d’activateur premier, de propulseur adéquat pour vous faire plonger dans l’illusion, en vous présentant tous les aspects de la fausse-vie comme votre unique réalité, assortie de tous les effets spéciaux parfaitement adaptés à votre culture et à votre mode de pensée.Des simulateurs très efficaces, de telle façon que vous chutiez dans la dépendance, la soumission, l’impuissance, voire même une sensation de déraison (d’ailleurs, lorsque vous commencez à vous extraire de la normalité imposée, on vous dit que « vous avez perdu le sens commun »).

Voici pourquoi les Systèmes en place dans les dimensions inférieures s’appuient tous invariablement sur la peur, et le maintien de votre assujettissement à leurs principes coercitifs commandés.

Voilà également pourquoi l’on vous demande de « voir clair », de discerner, de détecter ce qui se manigance dans vos sociétés, afin de pouvoir vous affranchir définitivement de la gangue qui vous enferme dans l’erreur. Vous n’y êtes prisonniers que dans votre esprit, puisqu’il a été détourné à dessein, afin que jamais vous ne puissiez imaginer la Puissance et la Magnificence que détient votre Cœur, car dans ce cas, vous échapperiez immédiatement aux conceptions perfides et réticulaires de vos tortionnaires, aux manettes du gouvernement profond.

Parlons maintenant des différentes formes sous lesquelles s’illustre la manipulation perverse, qu’elle soit individuelle ou collective. Nous aspirons à vous détailler tout ce que vous devez savoir pour ne plus sombrer dans l’atmosphère visqueuse de ce contexte.

Nous répétons que ce syndrome caractérisé est indifféremment perpétré, autant par des êtres individuels que par tous les facteurs illustrant la vie sociale dans la matrice (Gouvernements, Institutions, Administrations, agencement des Lois et de leurs applications dans tous les domaines de la vie sur Terre).

Schématisons en disant : pour que l’articulation du processus s’active, il faut nécessairement un dominateur et un dominé (qu’il s’agisse encore une fois, de deux personnes, ou d’une structure d’État face à des individus).

La caractéristique principale les reliant l’un à l’autre de façon indispensable, est le fait que l’un et l’autre ignorent leur propre fonctionnement, ce qui maintient en place, la force de l’attraction s’établissant entre eux, ainsi que la portée des ravages psychologiques et matériels qui s’ensuivent avec le temps.

Le dominateur agit de manière compulsive, par peur inconsciente et maladive du vide identitaire sidéral dont il souffre ainsi que de son besoin de masquer à tout prix, le fait qu’il ne lui a pas été possible d’édifier de bases suffisamment solides pour pouvoir disposer 1) ne serait-ce que d’un minimum de conscience valorisante de soi pour ce qui concerne les personnes, 2) de l’assurance d’être écouté, obéie, servie, pourvue, pour ce qui concerne les réseaux publics et représentations d’État.

Le dominé lui, de la même façon dépourvue d’identité, croit fermement en son impuissance, tout aussi bien qu’en son obligation d’obéir, de se soumettre et de s’adapter aux exigences de son tortionnaire, en pensant que tout va s’arranger s’il se plie à la demande.

En matière d’électricité, pour le courant passe, il faut une prise mâle et une prise femelle. Dans ce type de relation, c’est exactement la même chose. Le dominant et le dominé se rejoignent par l’évidence qu’ils ignorent totalement leur fonctionnement respectif. Le dominant a besoin d’imposer et de s’entourer de toutes les mesures (matérielles et psychologiques) qui assurent le respect de sa tyrannie.

Le dominé croit n’avoir pas d’autre choix que d’exécuter, car il ne peut imaginer l’ampleur de la dégradation intérieure de son bourreau. Il ne peut pas croire que le dominateur soit un cyclope dénué de l’aptitude à éprouver une forme d’émotion sensible dans l’Amour et le respect. Le dominé pense pouvoir faire entendre raison au dominant, en tentant de démontrer ou d’attendrir pour convaincre…

Le dominateur pervers ne trouve sécurité et paix intérieure, toujours factice et illusoire, qu’en se nourrissant du sentiment de jouir d’un fort ascendant sur les autres.

Les usagers de la manipulation perverse sont des usurpateurs permanents qui se « récupèrent » de leur méconnaissance de la vie, en pénétrant instinctivement la faille, la faiblesse, le degré de conditionnement à la soumission, chez tous les sujets qu’ils approchent. Ils détectent ces failles et ces faiblesses davantage par intuition que par intellection. Un manipulateur pervers n’est pas intelligent. Il peut être instruit, mais l’érudition ne garantit pas l’intelligence.

Les dominateurs les plus redoutables sont par ailleurs, généralement les plus incultes : peu ou pas d’études et par conséquent intellectuellement peu développés. Ce qui ajoute encore à leur complexe d’infériorité sociale.

Par conséquent, ces individus ont dû développer d’autres facultés. Ils possèdent notamment une très étonnante facilité d’adaptation.

Souvent beau parleur, il leur est relativement aisé de se composer un personnage pour duper les autres (vous connaissez tous ce fonctionnement en privé, et il n’est qu’à écouter les discours publics à portée politique, pour confirmer cela aussi en matière de pression sociale).

Ce sont des êtres possessifs au sens strict du terme. Ils ne savent rien de l’amour, mais le cuisinent à toutes les sauces. L’objet de leur « amour » devient leur chose, leur proie, leur souffre-douleur. Quel que soit leur degré d’atteinte par cette difformité caractérielle, ils détiennent en commun, la particularité de ne pas savoir exprimer les émotions qu’ils ne peuvent ni reconnaître, ni définir, car elles les agressent plus qu’elles ne les touchent.

Ils témoignent d’une aridité émotionnelle consternante, semblable à celle qui leur a été opposée durant la période où ils tentaient de se construire individuellement.

C’est pourquoi ils demeurent imperturbables devant la tristesse, la déprime ou l’altération de la santé dans lesquelles ils précipitent et enlisent leurs proches, en réfutant leur part d’implication dans les désastres qui les escortent invariablement (pire, il la leur reproche).

Mais précisons qu’il s’agit là encore, aussi bien des attitudes individuelles que de celles de l’État profond, face à l’humanité. Ces individus sont des prédateurs nés. Ils ne survivent que par l’emprise, le contrôle et les mesures drastiques infligés à leur environnement.

Pour les plus intellectualisés d’entre eux, l’emprise n’est pas nécessairement synonyme de violence. Elle est souvent beaucoup plus captieuse et maîtrisée. C’est-à-dire qu’elle s’exerce par la suggestion de ce à quoi le manipulateur veut faire aboutir sa marionnette (ceci fut l’axe principal sur lequel s’est appuyée la conscience reptiloïde pour mystifier l’humanité et l’endoctriner selon les besoins).

Chacun sait que dans un rapport dominant/dominé, la suggestion équivaut à un ordre, le souhait correspond pour l’autre à l’obligation de satisfaire aux attentes.

Pour rassurer son mode infantile de pensée, le manipulateur voudrait que son monde observe la vie et se comporte comme lui-même. Afin prétend-il, de pouvoir « partager » !

Pourtant, à l’intérieur d’un même contexte, le manipulateur ne voit, n’entend et ne saisit pas la même chose que son interlocuteur. Il interprète sur l’instant, d’une manière qui lui évite de rencontrer sa blessure profonde. En toute occasion, il vit dans sa bulle d’illusion. Pour ce qui est des structures d’État, le même phénomène se produit. D’où le cynisme et l’arrogance d’une Entreprise, d’une profession assermentée ou d’un Service administratif quelconque, face à l’individu s’il vient à se montrer en position de faiblesse.

Comprenez bien très Chers, qu’en vous informant sur ce que représente la manipulation/domination perverse, nous ne prenons pas la peine de passer par le Canal ici présent, pour dénoncer ou critiquer quoi que ce soit concernant les comportements de l’humanité, pas plus que pour décortiquer une quelconque manifestation de l’énergie sombre, selon les principes limités de la psychologie humaine. Cela ne mènerait à rien. Cela ne servirait que l’esprit de la séparation et du jugement stérile.

Nous n’enfermons personne dans une catégorie. Non, nous voulons au contraire, apporter un éclairage enseignant sur ce phénomène, de manière à vraiment rendre avertis, lucides et autonomes, ceux qui se trouvent embrigadés dans cette spirale pernicieuse millénaire, en ayant le sentiment de ne pas détenir la Lumière ou la connaissance nécessaire pour qu’à tous les niveaux, dans tous les domaines et à tous les échelons de la société, cesse définitivement l’expression de la dualité sur Terre.

Nous avons dit que la manipulation perverse était le tissu fondateur des interactions dans la densité, parce qu’elle est le fil commun à tous ceux qui vivent dans l’ignorance et la peur. La manipulation perverse est l’agent coagulateur de tous ceux qui vivent sans avoir réalisé qui ils SONT, ni pourquoi ils sont venus au monde. Elle se fonde sur un système dont les rouages crantés permettent que s’agrippent ceux qui ressentent la crainte de perdre le peu qu’ils parviennent à s’attacher par l’astreinte. Il s’agit là d’un jeu de dupes dans lequel dominants et dominés interviennent alternativement.

La domination/manipulation perverse s’appuie sur la peur de tout, puisque c’est l’énergie de la séparation, l’énergie de l’ombre, à la différence de l’ouverture d’esprit, la Confiance et le Lâcher-prise que procurent naturellement la Lumière et l’Énergie d’Amour lorsqu’un Être Eveille sa Conscience.

C’est ainsi que dans les dimensions inférieures, tout est basé sur le chantage affectif ou matériel, car de la sorte, on peut maintenir les populations en engrenage coercitif, du fait que les personnes en position de dominés, ont peur de perdre (même si elles ne possèdent rien), elles ont sans cesse l’impression d’avoir quelque chose à négocier ou à préserver, et c’est là, que les dominants se régalent en persécutant leurs proies, comme un chat joue avec sa souris. Vous pouvez appliquer cela aux injonctions gouvernementales concernant les campagnes de « vaccination » supposée comme telle, alors qu’il s’agit d’irréversiblement, embrigader le plus grand nombre possible de crédules, dans la conscience involutive.

Le mode de vie de ces personnes ou de ces structures d’État très rétrogrades s’organise sur le donnant-donnant, le climat dominant/dominé, l’entretien des atmosphères fusionnelles et tendues, fondées sur l’appartenance, le devoir, la raison, la servitude. Il s’agit par conséquent, d’une société très procédurière ! À fonds perdu évidemment. On menace, on poursuit, on pénalise, on se retranche derrière les Tribunaux complices de la manœuvre, quand précisément tout le monde sait que tout ce boucan n’aboutit à rien…

Comme nous venons de le dire, tout fonctionne sur le chantage. Les interactions relationnelles en famille, avec un employeur ou avec l’État s’articulent sur cette même propension à entraîner l’autre dans des circonstances qu’il n’a pas choisies ou qui lui déplaisent, mais qu’on le force à accomplir en l’obligeant tacitement (ici l’adverbe prend tout son sens) à constater qu’il n’a pas le choix.

Au surplus, il serait mal venu qu’il se plaigne, car dans ce cas, ce serait témoigner d’un mauvais esprit ou d’une attitude que le consensus social réprouve. Autrement dit, on vous met devant le fait accompli et il faut que vous consentiez, ne serait-ce qu’en apparence.

Nous pensons que beaucoup se retrouveront dans cette explication, car les illustrations sont bien trop nombreuses et multiformes pour que nous citions des exemples précis.

Ceci marque la fin de la première partie de notre message. Indépendamment des informations que nous avons à Cœur de vous transmettre, sachez bien malgré tout, même si l’on vous a suggestionnés pour le croire, que rien ni personne hormis vous-mêmes n’a le pouvoir de vous contrôler. Tout dominateur ne fait que vous proposer une expérience et vous avez la Puissance de disposer de votre personne et de votre vie à partir de votre Souveraineté.

Merci à chacun de vous ressentir des Nôtres.

Nous vous accompagnons avec tout notre Amour,

Nous sommes les Guides pour l’Évolution planétaire, Paix et Harmonie sur vous.

(Je me permets de rappeler aux personnes qui seraient intéressées, pour finaliser la compréhension de ce message, que les vidéos 83 et 84, sur ma chaîne YouTube, dont les références figurent ci-dessous, traitent plus en détail et de vive voix, de ce sujet).

Source : https://ebook.com/FrequencesCelestes/

www.youtube.com/channel/UCiS5NfKeXmZSTgVSAv79Xbg